top of page

MEURTRE EN LUMIÈRE

personnage.png

La porte claque, j’ai tout juste le temps de réaliser en passant devant le miroir de l’entrée que ma tenue trahit ma précipitation. Ça n’a que peu d’importance je me dis, puisque quelqu’un est mort. 

J’attrape une veste à la hâte,

mains dans les poches.

Téléphone?

Portefeuille?

Clefs? Ok.

C'est parti.

plan_crime_anime.gif

Clefs sur le contact, pied sur l’accélérateur, une grande respiration, je démarre. 

C’est ma première intervention, ma toute première intervention… ça tourne dans ma tête. J’ai chaud, je défais un bouton de ma chemise. Et si… Et si… l’angoisse m’étouffe. L’angoisse où le stress, la peur? L’excitation? J’ai du mal à statuer. Peut-être un peu de tout.

Je n’ai aucun souvenir du trajet jusqu’au 63 Rue d’Aguesseau. Pourtant le ciel crépusculaire est magnifique, les paysages devaient l’être aussi… 

Vous êtes arrivé 

à destination.

Le temps de réaliser qu'on toque à la vitre... 

personnage.png

Oui?

Bonjour jeune homme, un incident s’est produit je ne peux vous laisser passer, vous habitez dans le coin?

J’attrape au milieu du bazar trônant sur le siège passager ma carte d’identification. Elle est plastifiée, comme de celle qu’ont les enquêteurs dans les films… blanche et bleue, elle est belle. On ne s’attardera pas sur cette terrible photo de moi.

Bonjour, oui,

enfin non…

J’ai été appelé au sujet d’un décès suspect au domicile des Garreneur, je suis Thomas Capel, scientifique en criminalistique.

malette.png
lampe_torche.png
gants.png
pchit.png
coton_tige.png
lampe_uv.png

Thomas Capel… 27 ans…mmm…

personnage.png

Police scientifique… matricule 154…13…

C’est ok pour moi ! 

Garez-vous là-bas, à droite de l’ambulance, bon courage c’est un sacré bordel cette histoire !

Merci!

J’ouvre le coffre, ma mallette ! C’est fou comme parfois avec un objet on se sent moins seul… vous voyez ce que je veux dire? Elle m’a accompagné tout le long de mes études et voilà que ça y est, c’est pour tous les deux notre première scène de crime.

J’enfile ma combinaison stérile et tente par la même occasion de faire abstraction des sirènes d’ambulances et de police, dont les faisceaux colorent la nuit, doucement tombée.

combinaison_edited.png

Le premier à examiner la scène, c’est moi. Tout est supposé avoir été au maximum préservé. Les occupants de la maison avaient été évacués. Tout est étrangement calme, seuls restent murs et meubles témoins silencieux de la scène qui s’est déroulée ici, ainsi que le corps, inerte aussi. 

En passant la porte j’entends...

À vous de jouer! Et attention où vous mettez les pieds!

Je reconnais la voix de l’inspecteur principal en chef sur l’enquête, le même qui m’a appelé au téléphone il y a de ça moins d’une heure. Je pénètre dans la maisonnette.

scene_1.gif

Je balaye le lieu dans un premier temps à la torche. C’est un vrai carnage qui apparaît sous le faisceau, la pièce est sens dessus-dessous, il y a du verre au sol, la table basse et son contenu sont renversés, les fauteuils éventrés. Le corps se trouve au milieu de la pièce.

C’est Madame Garreneur, 42 ans, allongée sur le ventre, les yeux fermés, aucunes plaies visibles, on dirait presque qu’elle dort. Les photos qui tapissent les murs nous présente une mère de famille, ce qu’il existe de plus tendre et normal. Je ravale empathie et tristesse, je ne suis pas là pour ça.

LA FLUORESCENCE

La fluorescence est un phénomène qui utilise la lumière pour fonctionner et plus particulièrement la lumière ultraviolette dont la longueur d'onde révèle toutes sortes de sécrétion corporelle, et plus encore !

Javel

Moisissure

Sang

Sperme

Urine

Larmes

J’attrape ma lampe à ultraviolets, mon accessoire fétiche.

Clic ! Je m’en doutais, mais pas à ce point. Le faisceau de couleur violette révèle une toute nouvelle histoire. Ce corps à l’apparence nette et soignée, s’illumine d’un bleu lumineux caractéristique, qui pourrait sembler magique pour un non initié, laissant apparaître des traces de fluides en tous genres.

lampe_uv.png
lampe.png
lumiere.png
scene_2.gif

Mais ça n’a rien de féerique, c’est scientifique. Un rapide passage sur l’environnement avoisinant nous révèle la violence du crime. J’entends derrière moi les réactions de surprise mal contenue de quelques collègues. Sous le pull en laine impeccable de la victime se découvrent deux larges plaies entre les omoplates, le doute n’est plus permis, l’accident est exclu, Madame Garreneur a été assassinée.

Seulement, nous avons un problème, la lumière UV est en capacité de révéler bon nombre de matières organiques : du sang, du sperme, de l’urine, de la moisissure… ces traces luminescentes sont-elles véritablement du sang ?

LA CHIMILUMINESCENCE

Pour confirmer que l'élément est bien du sang, on fait appel à une autre technique : La chimiluminescence.

Sans aucune lumière, la combinaison de la solution H2O avec le Luminol et un catalyseur procure de la lumière !

Sang

Luminol

bocal.png

H2O

IMG_1210.PNG

La torche toujours en main un détail attire mon attention. La forte odeur de Javel. Elle couvre tout. Je vais avoir du fil à retordre. Je pense que notre assassin à soigneusement nettoyé derrière lui. En effet, le produit ménager réagit aux ultraviolets de la même manière que le sang, le phénomène de luminescence est identique ; les traces sont effacées. La poisse. 

javel.png
pchit.png

Je trouve un endroit de la scène qui semble par chance avoir été exempté de toutes violences. J’y dépose ma mallette d’où je sors un pulvérisateur, opaque.

Ce détail frustre les collègues dont je sens le regard curieux et impatient sur mes épaules. Et pourtant qu’il est important ce détail. Car protéger cette solution de la lumière du jour c’est en assurer un bon fonctionnement.

Du luminol et de l’eau oxygénée, rien de plus, rien de moins dans ce flacon. Pourtant, confronté à un catalyseur adéquat, la solution s’illuminera de ce bleu qu’il faut voir au moins une fois…

Et devinez qui joue ici le rôle de catalyseur parfait ? Le sang.

Je jubile. Si notre malfaiteur en a oublié une goûte celle-ci luira sans laisser aucun doute. 

La réaction est immédiate mais courte. 10, 15, 20 secondes si vous avez de la chance. Charles, un collègue du laboratoire, s’approche avec son appareil photo et ses gants stérilisés. Il est là pour capturer toutes les interactions visibles que pourrait déclencher la solution.

personnage.png

Oui!

T'es prêt?

Alors j'exulte.

tapis_edited.png

Une dizaine de pulvérisations plus tard un bout du fauteuil réagit, puis un fil du tapis, et le joint du carrelage au sol aussi… ça ne s’arrête plus.

pied.png
pied_edited.png
pied.png
pied_edited.png
pied.png

Je poursuis la récolte d’indices, que je dois avouer être fastidieuse, en suivant à la lettre mon protocole.

Tout ce qui s’illumine est récupéré à l’aide de cotillons que l’on insère par la suite dans des tubes à essais.

coton_tige_mains_edited.png

Prélèvement n°1 : Tapis

Prélèvement n°2 : Table

tapis_edited.png

Bien sûr on aimerait trouver des traces de pas, d’empreintes de chaussures mais cela impliquerait que notre homme ait marché plein pied dans le sang ! Faut le faire ! 

Appareil_photo.gif

Prélèvement n°3 : ...

scene_uv-58 (glissées).tiff

J’ai presque fini, mais de curieuses traces sur les cuisses de la victime me font envisager un scénario bien pire.

A-t-elle été violée?

Je réitère le processus de prélèvement en changeant soigneusement l’étiquette «sang» pour

«suspicion sperme».

Tout est là! Direction le labo.

Je tends les indices à l’inspecteur l’entrée. Sur le chemin je croise un collègue, et j’avise dans sa main quelques billets. Ceux-ci, trouvés non loin du corps de la victime. Pris d’un doute je refais appel à ma torche de lumière ultraviolette car certaines parties d’authentiques billets sont supposés luirent pour nous révéler un tout autre dessin.

Illustration_sans_titre 2.png
Illustration_sans_titre 3.png
lampe_uv_edited.png

Faux billet

Vrai billet

Seulement il n’en est rien, le passage sous ultraviolet est terriblement silencieux, de nouveau, le doute n’est pas envisageable.

Tellement de questions sont soulevées, je n’y comprends rien.

Bingo, ils sont faux!

personnage.png

Est-ce un cambriolage qui a mal tourné ?

Une agression par un vagabond ?

Mauvais endroit au mauvais moment ?

Trempait-elle dans des histoires pas nettes ?

Avec ces interrogations surgissent bon nombre d’hypothèses plus folles et décousues les unes que les autres. Enfin ce n'est pas à moi de penser à ça.

J'espère que tous les indices récoltés serviront pour la suite de l'enquête.

Je récupère mes affaires et reprends la route. Il est 6 heures passé du matin, je suis lessivé, j’ai par la vitre côté passager le bonheur d’apercevoir l’aube et ses couleurs se lever. Maintenant mon quotidien, c’est ça. Peut-être que j’aurais le fin mot de cette histoire à la lecture des faits divers un matin, quand lumière aura était faite. 

bottom of page